31 décembre 2005

Réveillon vert...

Encore quelques heures et on sera de l'autre côté, dans une nouvelle année.Joyeux réveillon à tous et toutes, sous le signe du plaisir et de l'insouciance...
Posté par bergag à 14:33 - Commentaires [1] - Permalien [#]

30 décembre 2005

Espace de givre

Tout le magique est dans le réel.Je commence à regarder l'espace comme réellement mes yeux le perçoivent.Je suis parfois en dedans, quelque fois dans une toute timidité, puis très souvent en extérieur. Sans compter ni calculer.Et tout continue.Pas de gouffre sans fond. Juste le chuchotement de la végétation qui joue avec le brouillard givrant, la neige légère de la région, le vent qui souffle sans effort mais sans blessure.Plaisir de goûter et de se régaler du subtil infini.
Posté par bergag à 22:38 - Commentaires [4] - Permalien [#]
27 décembre 2005

A tout moment...

Comme ça, sans prévenir, bien qu'attendu, il a surgi. Rien ne pouvait présager d'avant, après nous allions le prendre.Encore ce soir... Comme une ouverture sur le monde qui avance, à reprendre espoir même si la douleur me tiraille en tout sens. Je ne sais pas demain. Je ne connais plus rien de ce jour. Je trouve tout absurde. Et au milieu de cette folie, il y a encore une réponse.Il n'y a pas de vide d'amour, sinon il n'y aurai plus de sens à rien.
Posté par bergag à 00:40 - Commentaires [4] - Permalien [#]
26 décembre 2005

Fenêtre noire

  Inquiétude du sombre qui n'en finit pas. Impossible de l'enfance qui n'a pas d'autre choix que de se laisser porter. Naïveté du regard qui entrevoit la lumière sur les lisières. Le merveilleux a-t-il le pouvoir de nous libérer de toutes nos frayeurs ensevelies ?
Posté par bergag à 17:56 - Commentaires [1] - Permalien [#]
26 décembre 2005

Cadeau à moi-même

Photo retrouvée dans la maison de Rambouillet...J'aime cette gamine, insouciante, souriante et pétillante.Elle ne m'a jamais quittée et sait encore transformer un citron en litres de limonade.Fidèle même de l'autre côté du miroir.Et d'un coup de baguette magique, ma nuit est moins noire.
Posté par bergag à 01:05 - Commentaires [4] - Permalien [#]
26 décembre 2005

Prétention

  Eau profonde, porte étroite ouverte sur un paysage endormi. Pesanteur des jours froids et courts. Je tourbillonne et pourtant je sens bien que je viens de ralentir tout à coup. Déséquilibre de la désillusion. Je m'essouffle ou serait-ce mon coeur qui s'alourdit ? Je ne comprends plus la minute qui s'écoule et freine la suivante, c'est le temps qui me colle et me retient, c'est le vide de ne retrouver aucune trace de rien. Je m'accroche pourtant, attentive aux harmoniques dissonantes, celles qui vous creusent... [Lire la suite]
Posté par bergag à 00:46 - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 décembre 2005

Jour de Noël

Ce matin là, dans le parc de mon enfance, les oies se réunissaient. Elles tourbillonnaient autour de moi, avec leur chant assourdissant. Il n'y avait personne, ou juste le bruit vague de la ville qui se prépare à Noël. J'étais dans un autre temps, presque sure que la valse des oiseaux m'était secrètement dédiée. Et puis il a fallu entasser les sacs et les cadeaux dans le train, pour ressurgir brutalement dans la réalité du quotidien. Sur le quai, une fraction de regard aura suffi pour que la nausée me revienne au bord... [Lire la suite]
Posté par bergag à 18:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 décembre 2005

En lothlorien...

La Dame Galadriel étend sur ses feuillages toute la force des trésors qui durent, comme de l'or qui dévale sans discontinuité. Difficile alors de renoncer à cette ombre bien faisante qui apaise tous les tourments. On accroche une journée supplémentaire à son calendrier lunaire, on se croit fort et à l'abri de tout tourment. Pourtant, au détour d'un couloir impersonnel, après avoir serré contre soi le soutien de tant d'années, on prend ses jambes à son coupour disperser les sanglots. Seul regret : de n'avoir pas su... [Lire la suite]
Posté par bergag à 00:36 - Commentaires [3] - Permalien [#]
12 décembre 2005

Soleil d'hiver

A l'approche de Noël, j'aime regarder encore les dernières feuilles vaillamment hérissées sur les arbres de mon jardin.Toutes les couleurs de ma vie changent. Comme des évidences trop longuement contenues.D'avoir accepté si longtemps d'être terrorisée par mon propre reflet, j'ai tout à coup beaucoup moins peur de moi-même.Et derrière ces feuilles, qui peut-être demain se seront déjà étendues sur le sol, j'entrevois le vert des persistants.
Posté par bergag à 01:23 - Commentaires [2] - Permalien [#]
05 décembre 2005

Aquarium d'air

Quand j'étais petite, j'adorais ces plantes. Je les déterrais frénétiquement pour les mettre en pot et pouvoir ainsi les amener dans ma chambre. Seulement voilà, ces bestioles ont de très longues tentacules, non, je crois que l'on dit "des racines". Et il est difficile de tout arracher, au risque de casser le lien avec la terre. Alors je renonçais et je les regardais se multiplier et envahir les parterres de ma mère. Aujourd'hui, en les regardant, je les aime toujours autant. Elles ont une bonne bouille de... [Lire la suite]
Posté par bergag à 00:27 - Commentaires [5] - Permalien [#]