29 janvier 2006

Confiture de neige

  Ma liberté retrouvée, c'est la profondeur de mon être. Alors je dévisage tranquillement ces boutons audacieux qui se dressent fièrement sous la neige de la nuit. Ils ne grelottent pas, ils se parent de leurs futures couleurs acidulées. Ils sont une évidence aux saisons qui reviennent ; ils se jouent de leur mortalité puisqu'à se ressusciter chaque année. Mon regard sur tout cela, c’est mon trésor protégé, que personne ne peut piller et qui s’amplifie tant que je vis.
Posté par bergag à 13:14 - Commentaires [1] - Permalien [#]

26 janvier 2006

C'est ainsi

Derrière les nuages, il y a du soleil... Derrière les nuages, il y a du soleil... Derrière les nuages, il y a du soleil... Derrière les nuages, il y a du soleil... Derrière les nuages, il y a du soleil... Derrière les nuages, il y a du soleil... Aujourd'hui, je me répète cela sans arrêt. Parce que c'est la vérité et que je me retiens à elle. Je suis lasse comme je ne l'ai jamais été... Pourtant depuis quatre mois, j'ai traversé des routes tellement difficiles où à tout moment, je manquais de perdre la raison, ou mon... [Lire la suite]
Posté par bergag à 12:42 - Commentaires [7] - Permalien [#]
25 janvier 2006

Quand l'hiver semble se rendormir...

Tout est permis. Et quelle puissance alors de découvrir que dans son âme et conscience, tout peut arriver. Parce qu'on a toujours tenu la ligne du respect, celle de soi, de ces enfants qui demandent simplement qu'on les accompagne, de ce devenir qui de toute façon arrive, quoi que l'on fasse.Bien sûr, l'absence est un manque, une disparition, une petite mort discrète. Mais elle contient un retour, toujours.Et j'aime bien faire la mélodie de ces mots qui s'accordent.Mon éclair blond reparaitra sans doute dans quelques heures ou dans... [Lire la suite]
Posté par bergag à 00:12 - Commentaires [2] - Permalien [#]
23 janvier 2006

Dérive

Nuages d'eau. Demi lune d'une feuille audacieuse qui brave tout de même le soleil lointain. Bleu poussiéreux et humide. C'est tellement plus simple de ne pas penser, d'arriver à faire cesser la ronde infernale des souvenirs passés, mais c'était juste hier. Et si demain, tout recommençait. Finalement, je préfère le mot désillusion surtout s'il s'enchaîne à la faute d'abus. Le plus difficile était juste d'arrêter de trembler. Tout au fond de moi. Le plus simple était d'arriver jusque là. Il n'y aura pas eu de... [Lire la suite]
Posté par bergag à 01:38 - Commentaires [1] - Permalien [#]
20 janvier 2006

Ma fleur précieuse est là

Elle est arrivée tard un soir de cette semaine. Je l'ai attendue sur le quai de la gare silencieuse. On entendait les trains qui se rangeaient au loin. Il faisait à peine froid. Je ne l'ai pas vue tout de suite et en regardant mieux, j'ai aperçu un éclair doré, elle était là, lumineuse. Un instant après, je la serrai dans mes bras.Et puis, je l'ai ramenée à la maison. Elle a tout envahi, laissant les vêtements déborder des valises, nous couvrant de tous ses cadeaux de soleil.Le coquillage, il est à Tom. C'est elle qui l'a... [Lire la suite]
Posté par bergag à 13:22 - Commentaires [2] - Permalien [#]
15 janvier 2006

Autre regard

La matière n'est pas au centre, elle n'est pas l'essentiel. Le halot de lumière prend toute son importance car il est le plaisir réel de n'imposer aucune limite. Se délivrer de son fardeau, c'est commencer un chemin imprévisible. Route à parcourir comme on découvre une fresque à déchiffrer. Impossible d'appréhender la globalité en un seul regard.Mais à tout instant, les détails donnent la forme et le fond.  Alors, on y revient chaque jour qui passe pour s'imprégner du sens profond de tout cela.
Posté par bergag à 14:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]

14 janvier 2006

Au milieu de ma forêt

  Un instant à peine, à bout de souffle, au bout de tout mon être, enfin sur la fin d’un parcours que je trouve démesuré…Comme au détour d’un chemin vert qui saisit ma main et me dit "ça va comme tu l’as toujours rêvé"…Que l’insouciance est légère lorsqu’elle se couvre d’un sentiment de libération, mais tout le sens est parcimonieusement imbriqué, me semble-t-il.Comme à l’orée du sommeil, lorsqu’il me quitte alors qu’il n’est resté que si peu de temps sous mes paupières, comme dans ces jours qui se montrent... [Lire la suite]
Posté par bergag à 00:26 - Commentaires [1] - Permalien [#]
08 janvier 2006

Presque deux heures...

Je suis comme les enfants : je ne tiens pas mes promesses d’hier, seulement celles d’aujourd’hui.Je reviens toujours là où je suis fidèle, car je me sens en sécurité.Je ne joue pas dans les apparences, je reste naïve et crédule, sincère et emportée dans mes élans qui me mènent invariablement vers ce que je suis entièrement.Je ne me refuserai jamais le plaisir d’être dévorée des yeux, sur mes phrases, sur mes courbes. Sur mon quotidien, par delà mon image.Dans toutes ces ondes imperceptibles, c’est la... [Lire la suite]
Posté par bergag à 00:53 - Commentaires [1] - Permalien [#]
07 janvier 2006

Répit ? Halte ? Sauvegarde ?

J'ai envie, quelques temps, de délaisser ma quarantaine qui approche.Tant de chemins qui s'ouvrent à moi. Je ne sais plus trop où bercer mes pensées. Dans ce gris d'hiver qui est maintenant bien installé ? Dans le lointain printemps qui viendra sur moi aussi sûrement que les jours meilleurs ?Rien n'est figé. Et puis je dis ça, mais même si j'aménage un autre espace, même si je déserte pour aller vivre ailleurs, je reviendrai toujours ici.Faut-il expliquer plus les mots qui défilent sous mes yeux ? Je les ressens ainsi. Je les... [Lire la suite]
Posté par bergag à 02:26 - Commentaires [2] - Permalien [#]
04 janvier 2006

Mouvements

Tranquillement, dans des cheveux de paille, comme une même couleur de regard, semblable, mais pas encore croisé.Patience de la seconde effrontée, non comptée.Demain est à moi, je m'en suis emparée.
Posté par bergag à 00:58 - Commentaires [7] - Permalien [#]