riviere_de_ville

Je me fais figure de bulldozer tant j’abas un à un les dossiers litigieux, je grappille de ci delà un peu plus d’autonomie, de responsabilité face à tout ce que je dois faire.

Je passe des heures au téléphone à aller droit au but et obtenir ce qui est bon pour moi. Tout se goupille à merveille.

Pourtant, ce matin j’ai mis un temps fou à démarrer. J’crois pas que j’ai vraiment mis le contact, en fait.

A l’ombre du salon de chez Valérie, tout à l’heure, j’étais bien de boire une menthe à l’eau, mais vidée et encore la trouille au bide.

« Tant que ce sera en toi et que tu ne sais pas ce que c’est, tu seras comme ça, Agnès… Patiente, dans quelques semaines tu pourras profiter réellement de ton été… »

En attendant, je marche plutôt à reculons. Je sais que je vais me faire tirer les oreilles par le chirurgien, parce que j’ai vraiment trop maigri.

Mais manger n’est ni une nécessité et encore moins un plaisir. C’est comme si je fonctionnais comme une machine qui n’a pas besoin d’être alimentée par autre chose que de la douceur dans mon esprit.

Je suis en quête d’apaisement et j’ai tellement peur au fond de moi que je préfère en devenir transparente.

J’ai réussi à aller à l’école de Tom pour aider les autres mamans à préparer la kermesse de ce soir.

Et là, je suis devant mon ordi à me dire qu’il va falloir que je mette la gomme sur le ravalement de façade tant mes yeux sont tristes.

Je vais devoir affronter ce moment avec les enfants d’un côté, et moi de l’autre, avec cette sorte d’interdit que leur père m’oppose de ne pas avoir droit de les voir puisque c’est sa semaine !!!

C’est ça qui m’écoeure : que ce type avec qui j’ai deux enfants soit en fait ce personnage lamentable et nauséabond. Je n’arrive pas à me nettoyer de ses bassesses.

P’t’être qu’un jour, si je lui mets mon point dans sa figure de golden boy teenager sur le retard, ça me fera du bien. (Heureusement que je sais écrire ce genre de chose parce que du coup, je réalise que ce n’est vraiment pas la solution de mettre les mains dans la m****…)

Bon, y’a presque plus de nuages dans le ciel. Il va faire un temps magnifique pour écouter les louloups chanter !

Et puis demain, le toubib va faire son job : me rassurer un peu plus :-((