04 décembre 2004

Tolkien... je ne pensais pas à 11 ans que tu me ferais rêver si longtemps...

Mais que le temps passe vite, déjà décembre, et je n'ai rien vu venir ! Faut dire que le cortège des secondes s'est savemment alourdi, emmenant avec lui des tensions que je pressentais mais que j'espérais ne jamais avoir à vivre. Et pourtant c'est bien là : un jour, je le sais maintenant depuis quelques jours, je terminerai mon contrat, je raccrocherai ma blouse, comme un toubib qui ne revient plus, comme un conseiller qui a rempli son mandat. J'ai du prendre des décisions seule, je les ai assumées, parfaitement remplies, mais... [Lire la suite]
Posté par bergag à 00:07 - Commentaires [1] - Permalien [#]

08 novembre 2004

75 % d'une journée en deux heures et des poussières...

J’étais allongée sur le sable tiède, à l’ombre des palmiers géants. Des mains chaudes et accueillantes me caressaient tendrement. J’allais me tourner pour happer la bouche au goût cannelle quand… Un grand crac ! Félix vient de faire tomber trois cartons d’un coup. C’est le signal, enfin celui de ce matin, pour me faire comprendre qu’il est l’heure de lui ouvrir la porte. Pfouuuuuu… 6 h 13 à mon réveil. Je lui décroche un bon coup d’oreiller et j’essaye de repartir dans mon rêve. De toute façon, va bien falloir ... [Lire la suite]
Posté par bergag à 21:40 - Commentaires [28] - Permalien [#]
05 novembre 2004

Adieu, la belle... 38 ans, c'est trop jeune pour mourir.

J'avais oublié qu'une semaine est faite de sept jours. Je n'avais pas compté avec un lundi férié et un mercredi entier travaillé ici par les enfants. J'avais oublié que les journées n'ont que 24 heures et que je trouve moyen d'en dormir au moins 6 dans les grandes nuits. Je n'avais pas compté que tout revient si vite et qu'il va falloir honorer mon challenge, ma promesse faite à moi-même : rendre ici une histoire qui date. Mais j'ai bien envie de me trouver quelques petites excuses ce soir, un peu comme toutes celles que... [Lire la suite]
Posté par bergag à 23:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 novembre 2004

Histoire de Femme

 Elle s'écrit tous les jours, pour effacer et gommer cet autre côté de la vie, derrière soir, qu'il est bien inutile au bout d'un moment de regarder encore... Enfin !!!
Posté par bergag à 14:57 - Commentaires [1] - Permalien [#]
01 novembre 2004

Pour que la nuit ne s'éteigne pas encore...

Un truc écrit il y a quelques semaines... Comme ça. Ce soir, j’ai poussé la porte avec mon sachet plastique contenant une queue de lotte. J’ai ôté mes chaussures, enfilé mes chaussons. J’ai regardé dans la cuisine, personne, puis dans le salon. Il était là, figé sur notre canapé usé, matant la télé, immobile, comme un meuble. Je lui ai jeté en pleine figure mon poisson tout frais, le coup l’a assommé et il s’est affalé comme une vieille chaussette, un filet de bave sanguinolent au coin de la bouche, les membres... [Lire la suite]
Posté par bergag à 00:37 - Commentaires [1] - Permalien [#]
31 octobre 2004

« Agnès ? Voilà. Laurence est décédée ce matin, il y a deux heures. » C’est fini. Elle ne respire plus. On va la ranger dans une boite en bois, on va la poser au fond d’un trou bien noir. On va refermer le tout et continuer la vie. Moi, je n’irai pas à l’enterrement. Ce n’est pas de l’irrespect pour elle. Je ne veux pas voir le visage de ses proches, de ses filles. Je ne veux pas embrasser des joues inondées de larmes, je ne veux pas croiser des regards emplis de souffrance. J’accepte ma lâcheté face... [Lire la suite]
Posté par bergag à 14:04 - Commentaires [1] - Permalien [#]
31 octobre 2004

Juste avant que l'heure change...

Pourtant le matin, c’est ce qui suit la nuit. Arriver dans un blog, comme ça, à brûle-pourpoint, ça n’a pas de commencement ni de fin, juste un attrape-mot dans les minutes qui passent, à écrire tout ce qui respire ou en passe de trépasser. Soit de renaître. Mais ça, c’est un autre temps, très lointain, bien avant ou dans beaucoup plus tard, quand on saura ressusciter les âmes. C’est compliqué de vouloir écrire le temps. Y’en a même qui se sont perdus à trop le chercher, ou l’ont peut-être trouvé et se sont ... [Lire la suite]
Posté par bergag à 02:50 - Commentaires [29] - Permalien [#]
30 octobre 2004

Week-end, on va manger de la balaine !

Je me suis couchée très tard cette nuit, enfin, plutôt très tôt ce matin. Il devait être près de 4 heures, j’avais épuisé mes yeux sur mon écran blanc, noirci encore et toujours des pages de Word, mis en page des images pour ma grande puce, tout cela avec moult clops, et plusieurs jus d’oranges tout à fait alcoolisés. Je suis restée dans mon lit jusqu’à 11 heures, douillettement emmitouflée dans ma couette d’hiver. Bien sûr, même si tard fut mon lever, mon sommeil a été entrecoupé des habituels réveils, de-ci le chat ... [Lire la suite]
Posté par bergag à 18:51 - Commentaires [34] - Permalien [#]
30 octobre 2004

Lundi matin, son mari l’a retrouvée les yeux grand ouvert, immobile, elle ne respirait plus. Il s’était absenté vingt minutes, toutes petites, minuscules, le temps d’un adieu à un aïeul, parti officiellement pour le paradis, avec un véritable passeport : mort de vieillesse. Elle, elle avait mal dans les jambes et les mains, elle se sentait très fatiguée, elle n’avait rien dit, pas un dernier mot, pas un dernier geste. Le SAMU et tout son attirail a œuvré durant une heure pour faire repartir le cœur : victoire, le ... [Lire la suite]
Posté par bergag à 01:09 - Commentaires [2] - Permalien [#]